Jacques Doucet parmi les grands du baseball

Gabrielle
Gabrielle Lachance
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Jacques Doucet, finaliste au prix Ford C. Frick, remportera-t-il les grands honneurs cette année?

Déjà élu aux temples de la renommée du baseball québécois en 2002, des Expos en 2003 et du baseball canadien en 2004, Jacques Doucet est depuis belle lurette reconnu comme étant l’un des plus grands commentateurs de ce sport dans la province. Depuis six ans, le Longueuillois s’est retrouvé quatre fois parmi les dix finalistes au prix Ford C. Frick du Temple de la renommée du baseball de Cooperstown.

Encore cette année, une vaste campagne est actuellement en cours afin de faire élire cette idole du baseball à ce prestigieux prix. Via Facebook, ses admirateurs sont invités à voter pour lui sur la page officielle du Temple de la renommée, https://www.facebook.com/baseballhall, d’ici le 30 septembre.

«Remporter cet honneur serait un point culminant de ma carrière. Je serais le premier Canadien français à recevoir ce prix», avoue M. Doucet lors d’une entrevue avec le Rive-Sud Express.ca.

Celui qui couvre et commente le baseball québécois depuis plus de 33 ans a commencé sa carrière comme journaliste à La Presse, puis a continué à la radio, CKAC, en ne couvrant rien de moins que l’équipe de la Ligue majeure du baseball, les Expos de Montréal. «Le départ des Expos en 2004 a créé un grand vide dans le monde du baseball. Ils ont été sur la scène provinciale pendant plus de 36 ans et ont attiré plus de 50 millions de spectateurs. Le seul problème, c’est qu’ils ne se sont jamais rendus en série mondiale et que personne n’était prêt à investir dans un nouveau stade pour cette équipe», mentionne M. Doucet.

En perdant l’équipe montréalaise, Jacques Doucet a quand même su se trouver un nouveau défi, cette fois dans la ville de Québec. Depuis 2006, le commentateur couvre les parties des Capitales de Québec, cette équipe de la Ligue Can-Am de baseball.

«Pour moi, un match, c’est un match, peu importe le calibre. Dès que la partie commence, je ne vois pas la différence. En fait, la base du métier c’est d’être passionné chaque jour, peu importe l’équipe», commente-t-il.

Il ajoute par contre: «j’ai terminé mon mandat avec les Capitales à la fin de cet été. Dès le 13 septembre, je vais couvrir les matchs des Blue Jays de Toronto, la seule équipe canadienne qui fait encore partie de la Ligue majeure de baseball, pour une nouvelle chaîne de sports québécoise».

Et la Rive-Sud ?

Né à Montréal, il a déménagé à Granby et à Beloeil, mais c’est finalement à Longueuil que Jacques Doucet a élu domicile en 1988. «J’aime la tranquillité qu’offre la Rive-Sud, l’accessibilité des services et le fait de ne pas avoir à traverser les ponts trop souvent.»

Parmi ses endroits préférés, M. Doucet note la Place Longueuil, les Promenades Saint-Bruno, le Quartier DIX30 et le Bistro des bières belges pour ses succulentes moules.

Organisations: Expos de Montréal, Ligue majeure du baseball, La Presse Ligue Can-Am de baseball

Lieux géographiques: Cooperstown.Encore, Québec, Montréal Granby Beloeil Place Longueuil Le Quartier

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires