Le vérificateur général de Longueuil ne trouve pas que des ancres d'or au port de plaisance!

Francois Laramée
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le port de plaisance Réal-Bouvier est géré par l'Association SOGERIVE.

LONGUEUIL – Le port de plaisance de Longueuil, géré par l'Association SOGERIVE, a beau afficher cinq ancres d'or et trois gouttes ECO, le vérificateur général de la Ville de Longueuil estime que tout n'est pas à flots dans la marina.

En fait, dans son rapport annuel déposé la semaine dernière au conseil d'agglomération, la vérificatrice générale, Francine Brunet, soulève de très nombreuses lacunes dans l'administration du port.

La vérificatrice relève, entre autres que:

- Il n'y a aucune description de tâches pour certains postes, ni aucun organigramme.

- L'organisme n'a pas documenté ses objectifs à court et long termes.

- Il n'y a pas de directive, approuvée par le conseil, sur la tarification des services et objectifs de rendement.

- L'organisme ne prépare pas de budget de trésorerie.

- Il n'y a aucun plan formel de continuité des activités opérationnelles et informatiques.

- Il n'y a aucune politique portant sur l'éthique, pour les membres du CA.

- Il n'y aucun indicateur de performance pour évaluer la performance des activités de l'organisme.

- Il n'y a pas de processus pour évaluer le degré de satisfaction de la clientèle

- Il n'y a aucune entente écrite qui définit la valeur et la durée de certaines ententes.

- Il n'y a aucune vérification des fonds de caisse.

- Il n'est pas possible de connaître l'identité exacte des utilisateurs qui comptabilisent les transactions en raison du nombre de personnes qui y ont accès.

- La suite des documents comptables n'est pas examinée et comparée aux registres comptables.

La vérificatrice générale a évidemment soumis ses recommandations à la direction générale de SOGERIVE qui gère la marina, les équipements du port de plaisance Réal-Bouvier, le parc de roulottes, ainsi que le parc Marie-Victorin. La direction a assuré la vérificatrice que des mesures seraient prises afin d'améliorer toutes ces lacunes.

Autres vérifications

La vérificatrice générale a également scruté les opérations au CLD Longueuil, chez DEL, au RTL, ainsi que du côté de l'administration de la Ville de Longueuil

Une vingtaine de recommandations ont, entre autres, été émises pour améliorer le processus de gestion et de contrôle des sites contaminés sous la responsabilité de la Ville.

Finalement, dans le chapitre consacré aux comptes de dépenses, on peut y lire que «Lors de l'examen de demandes de remboursement de dépenses, il a été noté, qu'occasionnellement, dans des situations particulières, certaines dépenses non admissibles avaient été approuvées et remboursées.»

Depuis cette découverte, de nouvelles directives administratives ont été émises dans l'appareil municipal, pour préciser davantage les dépenses admissibles et non admissibles.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires